Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'Affiche

Affiche Tremplin2013 

Nous Contacter

Vous pouvez nous écrire à :

contact@harmonie-hornaing.fr

Notre livre d'or : Livre d'Or.

Voir Les Autres Articles

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 20:41

Lors de la célébration de la Sainte Cecile, nous avons tous eu une pensée pour Bernard qui nous a quitté cette année.

 

Sainte Cecile 2012 0129

 

Après la messe, réuni dans la salle de reception de la Mairie, Frédéric Delannoy, Maire d'Hornaing et Laurent Liegois, représentant l'Union des Fanfares de France, ont lu un discourt très émouvant sur la carriere de Bernard Macarez et son dévouement pour la musique. Ce sera l'occasion de lui remettre à titre posthume la plus haute distinction que l'on puisse décerner à un musicien : La Croix du mérite musicale.

 

Sainte Cecile 2012 0130

 

La commune a ensuite récompensés les principaux acteurs de l'harmonie, de la chorale et de l'école de musique et à offert un instrument quelque peu "bruyant" : Une nouvelle batterie.

 

Sainte Cecile 2012 0134 

 

Enfin a eu lieu le banquet de Sainte Cecile, organisé par le comité. Remercions les membres du bureau et Fabienne Delvaux notre présidente pour cette belle après-midi de convivialité.Sainte Cecile 2012 0173

 

Retrouver toutes les photos en cliquant sur la pellicule ci-dessous : 

Pellicule Ste Cecile

 

 

Hommage à Monsieur Bernard MACAREZ

Nos associations musicales, et surtout les harmonies, sont les seuls endroits où l’on peut côtoyer des enfants, des adolescents, des jeunes adultes, et, comme on dit souvent affectueusement, des anciens.

Bernard en faisait partie. Je n’ai pas eu l’occasion de le côtoyer de près, mais je me souviens de son accueil toujours chaleureux, notamment lors de nos sessions de travail en présence de Jean-Claude BONHOMME à l’estime réciproque.

J’ai senti beaucoup de tristesse quand la présidente et le chef m’ont fait part de son décès. On le savait atteint par la maladie, mais secrètement tout le monde espérait pouvoir le voir à nouveau aux répétitions.

Bernard est de cette veine de musiciens que nos anciens ont bâti, il y a plus de soixante ans. Démarrant dès l’âge de 9 ans, Bernard n’a jamais lâché la musique.

La musique, il l’a emporté avec lui au travers de sa vie. Au travers des divers instruments qu’il a pratiqués, dans les différentes harmonies où il a joué, il lui a toujours fait honneur, et encore récemment son Baryton résonnait, surtout lors de son morceau préféré, « honneur aux basses ».

La musique, sa musique, il l’a partagé aussi avec sa famille, sa femme, ses filles et ses petits-enfants.

La musique a rythmé sa vie, la musique était sa vie. Jamais avare de conseils affectueusement prodigués aux présidentes et présidents qui se sont succédés, Bernard était plus qu’un musicien, il était devenu un pilier.

Un pilier sur lequel bon nombre d’entre nous se sont reposés. Aujourd’hui, c’est Bernard qui n’est plus, mais qui nous invite à suivre le chemin qu’il a tracé, celui du dévouement à cette si noble cause.

Bernard ne se mettait pas en avant, et ne cherchait pas les honneurs. A l’heure où les repères de notre société ne sont plus si clairs, à l’heure où l’engagement associatif est parfois malmené, Bernard nous a donné le message de la persévérance, de l’humilité, de la passion musicale.

Sachons aujourd’hui le remercier pour cette vie de dévouement. Sur proposition de la Présidente, et pour services rendus à la musique, l’Union des Fanfares de France a décidé de décerner sa plus haute distinction à Bernard. Je pense qu’il a dû être fier de voir sa société évoluer à Caen.sa société, c’était sa vie. Aujourd’hui, en te décernant cette médaille, Bernard, nous te remercions de l’honneur que tu nous fais de poursuivre la mission que tu nous confies aujourd’hui : faire vivre la musique.

Adieu Bernard, que la musique t’accompagne, nous prendrons bien soin des valeurs oh combien précieuses que tu nous as léguées.

Laurent Liegois. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Président de l'Harmonie - dans Archives 2012
commenter cet article

commentaires